Le Hameau léger du Placis est un lieu de vie écologique et participatif créé par un groupe de 5 foyers avec le soutien de la commune de Saint-André des Eaux, près de Dinan (Côtes d'Armor).


A terme, 8 habitats réversibles ainsi que des espaces communs seront installés sur un terrain communal constructible d'environ 4700m2, mis à disposition par un bail emphytéotique de 80 ans contre un loyer de 5000€ par an (environ 50€ par mois et par foyer)


Le groupe d'habitants porte également le projet de reprise de l'Éprouvette, seul commerce du village, pour y développer une activité de café, d'épicerie, de restaurant et y proposer des activités à destination des différentes générations.

Présentation du collectif et historique

A l'initiative du projet on trouve 8 adultes de 25 à 30 ans qui se sont connus au travers de l'association Hameaux Légers, au sein de laquelle ils étaient bénévoles ou salariés pour permettre aux foyers à ressources modestes d’accéder à la propriété d’un habitat respectueux de l’environnement et créateur de lien social.

Refusant de voir une fatalité dans les crises à répétition (logement, chômage, climat), ils ont souhaité agir pour imaginer et mettre en oeuvre concrètement des manières de vivre plus solidaires et plus respectueuses de l’environnement.
Après avoir vécu ensemble, ils ont décidé de créer ensemble un hameau léger en novembre 2020, à la suite d'une rencontre avec des élus de Saint-André des Eaux lors d'un événement sur l'habitat réversible organisé par BRUDED.

La reprise du café l'Éprouvette, dernier commerce de la commune situé au cœur du bourg, a motivé tant le groupe porteur du projet, souhaitant s’intégrer localement, que les élus, désireux de maintenir le commerce ouvert.
Après un accord de principe en décembre 2020, le conseil municipal a voté son soutien au projet de création d'un hameau léger et de reprise de l'Éprouvette le 29 juin 2021.

Dans l’attente de l’obtention du permis d’aménager et de la signature du bail emphytéotique de 80 ans, la commune a délivré une autorisation d’occuper le terrain à titre temporaire et d’installer deux structures démontables permettant de préfigurer le projet.

Du côté de l’Éprouvette, une Société Coopérative d’Intérêt Collective (SCIC) a été créée pour associer une large diversité de parties prenantes (salariée, producteurs, usagers, prestataires…) et une passation s'est effectuée progressivement avec Sylvie Couvert, la gérante actuelle de l'Éprouvette, entre fin 2021 et mai 2022, date de la reprise du lieu par une nouvelle équipe. Des travaux sont également prévus afin de remettre le lieu aux normes et d’accompagner son développement.

Le projet architectural et paysager

Pour réduire au maximum l’impact sur le climat et la biodiversité, toutes les constructions reposent sur des fondations légères, l’usage de matériaux locaux et biosourcés est préconisé et le béton est proscrit. Ainsi, les émissions de CO2 des constructions sont drastiquement diminuées et la vie des sols est préservée.

Les habitats visent à être “à énergie positive”, grâce à la production d’énergie (solaire thermique, photovoltaïque) mais surtout à une réduction massive de la consommation (petite taille, isolation performante, limitation du nombre d’équipements gourmands en énergie). De même, la consommation d’eau est réduite au maximum (toilettes sèches) et l’eau de pluie récupérée et réutilisée.
Un travail a été fait avec l’architecte des Bâtiments de France pour faciliter l’intégration des habitats et des espaces communs dans le patrimoine architectural et paysager local.



Pour favoriser le partage et la sobriété, des espaces de vie (buanderie, chambre d’amis, salles communes, abri vélo), des outils et des biens (véhicules) sont mutualisés.
Une maison commune bioclimatique sera construite pour accueillir ces espaces ainsi que des visites, des temps d’échange et de rencontre avec le voisinage.
Elle vise le plus faible impact possible : pas de béton, ossature et bardage bois, isolation avec de la paille produite localement, enduits terre...
Des chantiers participatifs seront organisés dès l'été 2022 : inscrivez-vous à notre newsletter pour avoir les infos !

Exemples d'habitats réversibles envisagés




Le plan d’aménagement a été élaboré de manière à préserver au maximum la riche biodiversité du terrain. Les haies de thuyas et de lauriers-palmes, espèces désormais interdites car invasives, sont progressivement remplacées par des haies bocagères. Un espace accueillant de nombreuses espèces végétales et animales a été sanctuarisé au nord-ouest du terrain. Une aire de stationnement perméable accueille les véhicules à l’entrée du terrain et tous les cheminements intérieurs sont des cheminements doux et perméables. Des espaces de rencontre et des plantations comestibles sont prévues autour de ces chemins, pour favoriser les échanges.

Le positionnement des espaces communs a été étudié pour faciliter les interactions avec les habitants du village et inviter, là aussi, aux échanges et à la rencontre.



Montage juridique et financier

Plusieurs structures juridiques sont impliquées dans le projet :

  1. L’Éprouvette Coop, société coopérative d’intérêt collectif, qui porte les activités commerciales (café-bar, épicerie, restauration). Les habitants prennent chacun des parts sociales de la SCIC afin de permettre son développement et s’impliquent à titre personnel dans la coopérative et dans l’association d’animation du lieu.

  2. L’ADP, pour Accélératrice de Particules, association d’intérêt général, qui gère la programmation du lieu (concerts, projections, conférences, ateliers)

  3. L’association du hameau léger du Placis, qui regroupe les habitant·es ainsi que les soutiens du projet.






Le terrain sur lequel est installé le hameau léger est possédé par la commune et loué à l'association d'habitants par un bail emphytéotique de 80 ans contre un loyer de 5000€ par an (environ 50€ par mois par foyer), ce qui permet de faciliter l'accessibilité financière du projet en diminuant les investissements nécessaires.
Ce bail donne un quasi-droit de propriété à l'association : il ne peut être rompu unilatéralement sauf en cas de non paiement du loyer. Il permet aussi de sécuriser la mairie qui récupèrera le terrain au cas où le projet échouerait.

L'aménagement du terrain et les espaces communs sont financés par l'association avec un budget total d'environ 150k€ provenant de prêts qui seront remboursés grâce à des loyers de l'ordre de 70 à 100€ par mois et par adulte incluant les charges communes : consommations des espaces communs, taxe foncière commune, assurances, ...

Chaque foyer est responsable du financement de son habitat. En cas de départ, il s'engage à remettre le terrain en état sauf accord contraire (ex: rachat de la maison par un nouvel arrivant).

Calendrier prévisionnel

Le projet a démarré en novembre 2020, à la suite d'une rencontre avec des élus de Saint-André des Eaux lors d'un événement sur l'habitat réversible organisé par BRUDED et l'association Hameaux Légers.
Après un accord de principe en décembre 2020, le conseil municipal a voté son soutien au projet de création d'un hameau léger et de reprise de l'Éprouvette le 29 juin 2021.

Dans l’attente de l’obtention du permis d’aménager et de la signature du bail emphytéotique de 80 ans, la commune a délivré une autorisation d’occuper le terrain à titre temporaire et d’installer des structures démontables dans le cadre d'un événement de préfiguration.
Le permis d'aménager a été obtenu en avril 2022. Le permis de construire du bâtiment commun devrait, lui, être accordé à l'été 2022, date à laquelle les travaux de construction pourront démarrer.

Du côté de l'Éprouvette, une passation s'est effectuée progressivement avec Sylvie Couvert, la gérante précédente, entre fin 2021 et mai 2022, date de la reprise par la nouvelle équipe.
Des travaux de rénovation, de remise aux normes et d'extension seront réalisés en 2022/2023 par la mairie, propriétaire des lieux, ce qui permettra de lancer les activités d'épicerie et de restauration.

Rejoindre le projet

Vous souhaitez candidater pour venir habiter au sein du hameau léger du Placis ?
Ecrivez à hlduplacis@framalistes.org !

Visiter le lieu & rencontrer l'équipe

Le hameau léger du Placis est un lieu de vie privé : les habitants ont grand plaisir à recevoir les personnes curieuses de découvrir le projet mais ont aussi besoin de prendre soin de leur intimité. Ne venez donc pas à l'improviste !


Des journées portes ouvertes sont organisées régulièrement.
La prochaine a lieu le dimanche 22 mai après midi (inscriptions ici). Pour être tenu-e au courant des prochaines portes ouvertes, inscrivez-vous à leur newsletter !


En dehors de ces moments, vous pouvez écrire à l'équipe à l'adresse hlduplacis@framalistes.org ou passer les voir à l'Éprouvette !

Prochains événements

Nous avons besoin de votre aide !

Malgré nos efforts pour réduire le budget au maximum, il nous manque environ 25.000€ pour financer l'aménagement du lieu et la construction des espaces communs, sur un budget global de 160.000€.

Nous souhaitons que l'argent ne soit pas un critère pour venir habiter sur le lieu, et nous faisons donc appel à votre générosité pour nous aider à boucler notre budget sans passer par les banques, qui de toute manière ne nous aideront probablement pas car nous n'entrons pas dans leurs cases (habitat léger, bail emphytéotique, association, autoconstruction etc.)

Il existe deux manières de nous soutenir :

  • faire un un don à l'association (voir ci-dessous)
  • faire un prêt sur 20 ans (min. 3000€, nous contacter)

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !